Achat, vente, location de vignes, vignobles, propriétés et domaines viticoles
 
L'actualité du foncier viticole
A lire aussi sur intervignes.com
  • Nouveau cru classé de Sauternes pour la famille Planty
  • La SAFER répondra devant la justice de la vente du grand cru classé à 72 millions ?
  • Cave coopérative propose fermage gratuit de 15 hectares de vignes
  • Changement de fermier pour ce grand cru classé de Barsac
  • Pas de "grand soir du foncier" agricole, mais de "nouveaux outils de portage"
  • Deux désistements pour le futur classement des crus bourgeois du Médoc
  • Les vins AOC mobilisés pour réviser la fiscalité des cessions de vignoble en 2024
  • Un fonds d?investissement lyonnais s?implante dans le vignoble de Bourgogne
  • 12 bouteilles de vin par an la location de 586 m² d'AOC Côte-Rôtie
  • La SAFER n?évitera pas le procès de sa vente contestée d?un grand cru classé à 75 millions €

Lundi 08 janvier 2024

Changement de fermier pour ce grand cru classé de Barsac


Les Vignobles Garcia Guignard prennent à la famille Bernard le fermage du château Suau, voisin de leur propre cru classé de Sauternes : château Rolland.

Changement de fermier pour ce grand cru classé de Barsac

Nouveau fermier pour le château Suau à Barsac : composés de 100 % de sémillon, les 5,5 hectares de vignes bio du grand cru classé en 1855 seront exploités par les Vignobles Garcia Guignard et plus le domaine de Chevalier (famille Bernard) comme c’était le cas depuis 2015. Contactée, la famille Bernard indique ne pas avoir souhaité renouveler le bail de 9 ans du château Suau. Propriété de la famille Biarnès, le château Suau change de fermier, passant sous le contrôle d’un voisin : les Vignobles Garcia Guignard possédant le château Rolland à Barsac (14 ha en production bio pour 30 000 cols commercialisés annuellement en liquoreux, blanc sec et rouge).

« Les deux propriétés garderont leurs spécificités liées à leur parcellaire et leur terroir » précise à Vitisphere Romain Garcia, à la tête des Vignobles Garcia Guignard, précisant que « pour Suau on décidera [les modalités de commercialisation] en fonction de la qualité de chaque millésime, je ne veux pas que l’appel de la quantité prenne le dessus sur notre recherche de la qualité digne d’un grand cru classé. » Si l’outil de production va être maintenu en l’état, les réflexions sur le positionnement marketing et l’activité touristiques seront ouvertes après les vendanges 2024.